La culture de guerre à Carvin – Etape 5: liberté 1939-1945. Ils sont morts. Ils ont vaincus

Monument aux morts

Un bas relief évoque le triomphe de la liberté dont l’allégorie émerge au dessus de trois scènes évoquant le sacrifice et les souffrances des victimes de guerre. D’un côté, un homme attaché à un poteau d’exécution et de l’autre des prisonniers derrière les barbelés des camps d’internement rappellent le tribut payé par l’action de la Résistance qui s’est levée après la défaite militaire de mai-juin 40 représentée par un soldat tombé au sol.

Les noms des différentes victimes sont classés par catégories. Parmi lesquelles figurent les noms des militaires et des civils tués lors de l’invasion de mai 40 ainsi que ceux des FTPF arrêtés en 41, condamnés et fusillés à la citadelle d’Arras au cours de l’été 1942.

Le caractère international du tribut payé par la population est soulignée par une références aux diverses nationalités des enfants de Carvin (et Libercourt) ainsi « morts pour que vive la France ».

Pour plus de précisions et pour aller plus loin, on consultera les ouvrages de la Sté de recherches historiques de Carvin ainsi que le site « mémoire de pierre »

Publicités

Publié dans

Permalien